APICIL parle de nous dans sa revue TEMPO

TEMPO APICIL
Le Groupe APICIL parle de la cohabitation intergénérationnelle dans son magasine TEMPO

 

UN TOIT CONTRE UNE PRÉSENCE, une sécurité, un échange de petits services…

 

Kaja, 20 ans, et Jacques, 88 ans,
habitent ensemble pour leur
grand bonheur à tous les deux.

 

Rencontre. Au 3e étage d’un

grand appartement
de la Croix-Rousse
avec vue sur les arbres, un duo
pas banal partage le même toit :
Jacques, 88 ans, et Kaja, 20 ans.
Entre ces deux-là, la cohabitation
coule de source. « Elle est comme
ma petite-fille », raconte ce grandpère
déjà comblé par sept petitsenfants.
Il y a 3 ans, ils ont choisi
de vivre ensemble. Bac en poche,
Kaja voulait poursuivre ses études
d’art à Lyon et cherchait une
solution de logement. Jacques,
alors veuf depuis deux ans, n’avait
pas bon moral. L’un de ses fils
lui parle alors de l’association
Esdes Intergénérations, et de la
possibilité de cohabiter avec un
ou une jeune. « Nous avons eu
3 garçons, alors j’ai demandé
une fille », raconte Jacques,
toujours souriant. Pour l’un
comme pour l’autre, le courant
passe immédiatement ; au point
qu’ils partagent aujourd’hui bien
plus qu’une simple surface à
vivre. « On va parfois au cinéma
ensemble, ou bien à la Maison
de la danse », explique la jeune
étudiante. « Et on s’arrange
toujours pour partager au
moins un repas par jour, ajoute
Jacques. Elle me fait goûter des
spécialités polonaises. Souvent,
je commence un plat et elle le
sublime… mais c’est toujours
moi qui prépare les desserts ».
Chacun fait les courses, sans
compte d’apothicaire. « Si je
faisais les courses, Monsieur Bellet
ne sortirait plus… », dit-elle. Et lui
de renchérir : « Oui, elle m’incite
à bouger, à lire une BD, à me
promener quand il fait beau… ».
APRÈS UNE ANNÉE DE
CÉSURE, ELLE RETOURNE
VIVRE CHEZ JACQUES
Lorsque Kaja est partie en Chine
pour une année de césure dans
ses études, Jacques a reçu deux
autres étudiantes, avec lesquelles
l’expérience s’est aussi très bien
passée. Mais les deux amis
se contactaient régulièrement
via l’application Skype pour se
raconter leur vie, et c’est tout
naturellement que la jeune fille est
revenue vivre à ses côtés afin de
poursuivre ses études. « D’avoir
Kaja, ça me tranquillise le coeur,
confie le fringant octogénaire,
qui a justement connu des soucis
cardiaques. Elle est une sécurité,
une compagnie agréable, mais
bien plus encore ». Ils s’écoutent,
parlent l’un après l’autre ; on
ressent la bienveillance et
l’affection profonde qui les lient.
« Je découvre l’actualité vue par
Jacques. Il me donne des petits
conseils », glisse Kaja, avant
que celui-ci ne conclue avec
beaucoup de gentillesse : « Kaja
est souriante, responsable. Quand
elle veut sortir, elle me demande
l’autorisation… Je lui accorde
toujours ».
tempo Parution : mars 2017. Éditeur : APICIL GESTION, ISSN 2431-5087, association de moyens du Groupe APICIL
régie par la loi du 1er juillet 1901, 38, rue François Peissel 69300 Caluire-et-Cuire N° SIREN 417 591 971 – Réf 3670. Directeur
de la publication : Philippe Barret. Directeur de la communication : Philippe Hassel. Rédactrice en chef : Nathalie Quarti.
Rédaction : Claire Blanchard, Léa Borie, Vincent Feuillet et Nancy Furer (NF2). Conception et maquette :
Impression : BLG Toul. Photographies : iStockphoto, Günther Gheeraert, Le Pacte.
Le Groupe APICIL valorise les axes prioritaires proposés par les institutions Agirc-Arrco pour la période 2014-2018 : soutenir
le retour à l’emploi des actifs les plus fragiles ; donner les clés du bien-vieillir ; aider les aidants familiaux ; accompagner le
grand âge en perte d’autonomie.

Contact : Bénédicte Ternynck
10 place des Archives, 69002 Lyon

Le Groupe APICIL est venu interviewer un de nos fidèles hébergeurs afin de communiquer à ses adhérents tout l’intérêt de la solution du logement intergénérationnel.